Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

nekoblog > /dev/null

Culturellement vôtre

Fil des billets

jeudi 13 déc. 2012

Du déclin de la culture geek

Il y a quelques mois, je lisais un article assez long du Monde sur les impressions du fils Tolkien en rapport à l'œuvre de son père et de la folie qu'elle a engendrée.

Avec du recul, c'est impressionnant l'impact qu'a pu avoir Tolkien sur la culture mondiale. Impressionnant au point qu'elle a eu un impact non négligeable sur la poussée commerciale (les films de Jackson n'y sont clairement pas étrangers) de la culture geek. Et y aurait des parallèles chronologiques à faire entre les succès des bouquins et le premier palier du succès de la culture geek (années 60), ou des films et de l'explosion de cette culture en général (années 2000). Là où on avait, y encore quelques années, une contre-culture, elle s'est vue transformer en culture de masse limite trendy. Et ça, j'avoue, je ne sais pas trop quoi en penser.

En fait, ça fait un moment que les films sur Bilbo ne m'inspirent que moyennement. Cet engouement n'y est indirectement pas étranger et l'article n'a rien rassuré. Me souviens que j'avais été vachement jouasse à l'annonce de la mise en chantier des premiers films ya plus de 10 ans (bordel, Peter Jackson quoi !). Et à l'inverse de Tolkien fils, je les trouve plutôt bons. Peut-être uniquement divertissant certes, mais du divertissement avec du ressentis tout de même.

Finalement c'est peut-être ça le souci, uniquement du divertissement, et on pourrait facilement extrapoler sur sa prédominance dans notre société. Reste que le paragraphe sur la portée philosophique partie en fumée avec l'arrivée en masse des goodies est assez significatif de notre société actuelle et de son consumérisme. En fait, c'est pour ce genre de truc que je ne sais pas quoi penser de la montée de la culture geek et c'est ici même que je vois un déclin. Voir une culture qu'on porte depuis des années aboutir à une certaine estime est agréable, et j'aime quand le public s'approprie une œuvre. Mais sans jouer l'élitiste, l'arrivée en tant que culture de masse a quand même souvent fortement tendance à dénaturer le truc, à le rendre insipide. Mais ça c'est plutôt mon côté schizo qui parle. :)

Enfin bref, si je retiendrais qu'une phrase de l'article, c'est celle ci : "Tolkien est devenu un monstre, dévoré par sa popularité et absorbé par l'absurdité de l'époque".